Navigation et service

20.06.2018

Réunion des ministres français et al­leman­ds à Meseberg

Lors de la réunion des chefs d’Etat et de gouvernement et de plusieurs ministres le 19 juin 2018 au château de Meseberg, près de Berlin, la France et l’Allemagne ont adopté un vaste ensemble de réformes pour l’Union européenne. La « Déclaration de Meseberg » comporte ainsi une partie centrale sur l’avenir de l’élaboration de la politique financière, budgétaire et fiscale. A présent, les propositions franco-allemandes sont présentées aux partenaires européens au sein de l’Eurogroupe et du Conseil ECOFIN.

Le ministre des Finances Olaf Scholz et son homologue français Bruno Le Maire au jardin de la Villa Borsig à Berlin
Source:  Thomas Imo/photothek.net

Lors de la réunion des ministres français et allemands au château de Meseberg, près de Berlin, le ministre fédéral des Finances Olaf Scholz et son homologue français Bruno Le Maire se sont mis d’accord sur une feuille de route pour la poursuite du développement de l’Union économique et monétaire et sur une position commune sur l’harmonisation de l’assiette d’imposition de l’impôt sur les sociétés au sein de l’UE. Cette feuille de route comporte, en plus des mesures visant à poursuivre la stabilisation du secteur bancaire européen (Union bancaire), également des propositions pour la poursuite du développement du Mécanisme européen de stabilité (MES) et pour la mise en place d’un budget de la zone euro. Concernant l’impôt sur les sociétés, la France et l’Allemagne sont désireuses de faire progresser l’harmonisation fiscale au sein de l’UE en apportant leur soutien aux propositions de directives européennes en vue d’instituer une assiette commune pour l’impôt sur les sociétés. Ces deux projets sont présentés par la France et l’Allemagne aux partenaires européens et traités au sein de l’Eurogroupe et du Conseil ECOFIN des ministres des Finances de l’UE. Vous trouverez ici toutes les informations sur la feuille de route pour la zone Euro et sur la position commune sur l’assiette de l’impôt sur les sociétés.

Partager et imprimer