Navigation et service

Sie sind hier:

04.12.2018

Réunion de l’Eurogroupe du 3 décembre 2018

Lors de leur dernière réunion, les ministres des Finances des pays de la zone euro se sont accordés sur des progrès substantiels : les transactions boursières seront taxées à l’échelle de l’UE et le produit tiré de cette taxation bénéficiera à l’UE. L’économie numérique sera taxée de façon appropriée. En ce qui concerne la réforme de l’euro, des décisions importantes ont été prises pour rendre notre monnaie et notre système financier européen encore plus sûrs et plus stables.

Ms Mihaly VARGA, Hungarian Minister of National Economy; M Olaf SCHOLZ
Source:  Union Européenne

Après seize heures de négociations, les ministres des Finances des pays de la zone euro se sont accordés, au matin du 4 décembre 2018, sur des points essentiels, faisant ainsi un grand pas en avant.

Les pays de la zone euro ont trouvé un bon compromis sur l’introduction d’une taxe sur les transactions financières : dorénavant, les transactions boursières seront taxées et le produit de cette taxation bénéficiera à l’UE. Suivant le modèle français pour une telle taxe, celle-ci sera introduite à l’échelle de l’UE.

En ce qui concerne la taxe sur le numérique, l’Allemagne a trouvé avec la France un accord qui servira de base à une taxation uniforme de l’économie numérique. Sur ce sujet, la priorité jusqu’à l’été 2020 ira à la recherche d’une solution au niveau mondial par l’OCDE, faute de quoi l’UE ira de l’avant avec son propre projet. A cet égard, les Etats membres de l’UE finaliseront une directive européenne commune d’ici mars 2019. Si aucun accord n’était trouvé au niveau mondial, la directive européenne entrerait en vigueur en janvier 2021.

Les ministres des Finances ont trouvé un terrain d’entente sur des mesures essentielles visant à rendre la zone euro encore plus stable et plus sûre. La création d’un Fonds monétaire européen permettra de réagir aux crises de manière précoce et cohérente. En matière de résolution des défaillances bancaires, il existe des règles communes qui permettront de ne pas faire appel aux contribuables lors de faillites bancaires. En outre, le budget propre de la zone euro renforcera la cohésion au sein de notre zone monétaire.

Partager et imprimer